Qualité de l’eau

Qualité de l’eau

En Guadeloupe, l'eau du robinet est l'un des aliments les plus contrôlés. Elle fait l'objet d'un suivi sanitaire permanent, destiné à en garantir la sécurité sanitaire.


 L'ARS (Agence Régionale de la Santé), organise le contrôle sanitaire des eaux d'alimentation. Dans ce cadre, elle inspecte les installations de production, de traitement et de distribution d'eau et vérifie la qualité de l'eau utilisée puis distribuée.

Les résultats des contrôles sanitaires sont affichés en mairie, avec l'indication du lieu où toutes les données peuvent être consultées.

 
chimie
En complément de ce contrôle réglementaire, la Générale des Eaux Guadeloupe, responsable de la distribution d'eau, doit surveiller en permanence la qualité de l'eau distribuée et doit assurer un examen régulier des installations.

Cette mission porte sur l'ensemble de la distribution, depuis le point de captage, jusqu'au robinet du consommateur. La fréquence et les types de visites sont en fonction de l'origine et de la nature des eaux, des traitements et de l'importance de la population desservie. Le contrôle des eaux en Guadeloupe concerne 55 captages alimentant 54 stations de traitement et 57 unités de distribution.

 

Missions des acteurs de la qualité de l'eau:
 

La DIREN est un service du Ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du développement durable et de l'Aménagement du territoire
 

  • organiser, coordonner et gérer l'ensemble des données et des connaissances relatives à l'environnement
  • participer à la définition et à la mise en œuvre des méthodes d'études, d'aménagement, de gestion et de protection des milieux naturels et de leurs ressources
  • contribuer à la prise en compte de l'environnement urbain et à la promotion d'un urbanisme et d'une architecture de qualité
  • veiller à la bonne application des législations relatives :
    - à l'eau
    - à la protection de la nature
    - à la protection des sites et des paysages
    - à la lutte contre les pollutions et les nuisances
    - à l'architecture
    - à la protection et à la mise en valeur du patrimoine architectural et urbain
    - aux études d'impacts
    - aux publicités et aux enseignes
    - à la protection du paysage
  • informer, contribuer à l'éducation à l'environnement
  • soutenir les initiatives tendant vers le développement durable
 

ARS Guadeloupe (l'Agence de Santé de Guadeloupe, St Martin et St Barthélemy)
 

Agence de Santé est un interlocuteur unique chargé du pilotage du système de santé et de la mise en œuvre de la politique de santé publique dans une région.

Elle a vocation à mettre en oeuvre la politique de santé dans la région et à contribuer à la maîtrise des dépenses de l'Assurance maladie.

Son champ d'intervention propose ainsi une approche globale, cohérente et transversale de la santé. Il couvre tous les domaines de la santé publique : la prévention, la promotion de la santé, la veille et la sécurité sanitaires, l'organisation de l'offre de soins dans les cabinets médicaux de ville, en établissements de santé et dans les structures médico-sociales.

L'ARS dispose de délégations territoriales dans chacun de ses départements. Cette organisation ancrée dans les territoires assure une action au plus près des besoins de la population.

 

Ses principales missions

  1.  Le pilotage de la politique de santé publique en région​
    L'Agence de Santé est chargée de mettre en œuvre au niveau régional la politique de santé publique (prévention, promotion et éducation à la santé, mais aussi veille et sécurité sanitaires) et plus spécifiquement :

    - d'organiser la veille et la sécurité sanitaires, ainsi que l'observation de la santé ;

    - de définir, financer et évaluer les actions de prévention et de promotion de la santé ;

    - de contribuer à l'anticipation, la préparation et la gestion des crises sanitaires, en liaison avec le préfet.
     
  2. La régulation de l'offre de santé en région sur les secteurs ambulatoire, médico-social et hospitalier
    Elle comporte une dimension territoriale (pour une meilleure répartition des médecins et de l'offre de soins sur le territoire) et une dimension économique (pour la meilleure utilisation des ressources et la maîtrise des dépenses de santé) pour mieux répondre aux besoins et garantir l'efficacité du système de santé.